Qu'est-ce que le Sensible ? Et la gestuelle du sensible ?

Le Sensible est né de la rencontre avec le Mouvement interne au corps et prône le vécu perceptif du corps comme point de départ à l'exploration de la nature Sensible de l'homme. L'ensemble des approches pratiques  du Sensibles est issu directement des recherches de Danis Bois.

 

Quelques définitions du Sensible par Danis Bois :

- "Le Sensible désigne la qualité des contenus de vécus offerts par la relation au Mouvement interne, et la qualté de réceptivité de ces contenus par le sujet lui-même."

 

- " L'appréhension du corps Sensible ne prend sens pour un sujet que si celui-ci l'a vécu dans sa propre chair. Le Sensible n'est pas seulement un lieu de soi au coeur de sa chair, mais c'est aussi un mode de préhension de soi-même, une sorte de 7ème sens spécialisé dans la perception de soi."

 

- "Le Sensible renvoie au sens de la vie même (...) Et nous invite à un questionnement : l'homme est-il disposé à rencontrer la part Sensible de son Etre ? Et à partir de cette rencontre, est-il en mesure de modifier la conception du monde sur laquelle il fonde ses choix de vie ? Est-il possible de vivre dans une plus grande proximité avec soi-même ? Derrière cet enjeu, il y a une volonté de retrouver une qualité de présence à sa propre vie. Exister pour Heidegger, signifie être attentif à sa vie, la comprendre autrement que par une démarche intellectuelle et renoncer à l'absurde d'une vie privée de sens."

 

D'autres pistes :

Le Sensible est un état d'être particulier, à la fois état d'être à soi et état d'être en soi.

Vécu comme un lieu de soi, le Sensible n'est pas un lieu géographique - anatomique - du corps, mais plutôt un lieu d'expérience de 'mon' être. Ce lieu émerge à ma connaissance dès lors que j'entre en relation de perception avec l'animation interne de mon corps.

Cette animation, autonome, nommée « mouvement interne », entre en résonance avec mes situations de vie, extérieures mais aussi intérieures. Elle se révèle à moi et me donne des informations sous différentes formes : qualités de présence, densités du corps, changements d'états intérieurs,... C'est tout à la fois une façon de me ressentir, de me connaitre mais aussi de me laisser enseigner par des informations beaucoup plus nuancées que celles des cinq sens (qui captent le monde extérieur).

 Le lieu du Sensible en moi est aussi le lieu de mon authenticité : il ne me raconte pas d'histoire, il est sans fioritures ; il est tel que je suis, dans ma réalité, incarnée. Il est qui je suis, dans mon intériorité. C'est la véritable substance de mon être.

Le lieu du Sensible en moi est également le lieu de ma créativité : par le vecteur du mouvement interne, il me donne des impulsions, me dévoile des espaces, des temps, ouvrant parfois mon champ d'expérience vers de nouveaux possibles, des zones inexplorées de moi-même, qui vont être autant d'appuis pour de nouvelles expériences de moi, de mon art, de ma vie.

Pour être capable de mettre en action toutes ces impulsions, ces orientations, ces amplitudes... mon corps doit devenir plus malléable qu'il n'est, plus déformable depuis l'intériorité qui l'anime. L'état du Sensible ne peut s'exprimer dans un corps rempli d'habitudes motrices et perceptives... Celui-ci doit apprendre à bouger, à vivre, à s'exprimer dans un nouveau registre, qui va se déployer à partir des lois physiologiques du mouvement interne.

C'est pour permettre cette émergence de la
Gestuelle libre du Sensible que la Gymnastique sensorielle est née.

 

Retour