COLLECTE DE GESTES
Entrepatrie

" ... Un geste est l’usage que la Vie attend que le vivant fasse d’elle...»          K.G.Durkheim

 

1- L'intention

2- Réalisation

3- Partenaires

4- Suivre l'aventure

5- Voir la présentation vidéo

6- Prochaines dates

 

 

 

 

 

L'INTENTION

 

En 2004

Pour accompagner la création du spectacle « Temps de Feu », lors de la Biennale de la Danse de Lyon Europa, la compagnie Anou Skan a commencé un travail sur la mémoire et la transmission.

L’idée était de constituer un chœur silencieux, appelé la foule. Nous avions fait appel aux personnes suivant régulièrement nos activités en danse et avions mis en place une série d’ateliers de recherche sur la notion de mémoire et de transmission. Il s’agissait pour chacun de rechercher et de réaliser un geste dont il se souvienne, qui lui aurait été transmis dans son environnement familial. Cela comprenait tout aussi bien le souvenir d’un geste précis ou d’une attitude, que du souvenir d’une personne ou d’une sensation...

Ces ateliers spécifiques de la foule furent ensuite reconduits en 2005, en Italie, avec des acteurs-danseurs italiens, au festival Oriente Occidente de Rovereto, où le spectacle « Temps de Feu » était en résidence.

Aujourd’hui

Avec le projet « Collecte de gestes, Entrepatrie », nous désirons prolonger et approfondir notre travail de recherche et de compréhension des mouvements qui nous habitent, en l’élargissant à tout geste d’expression, dans sa singularité de langage et de communication, tout en nous adressant à un public plus large, concernant une mixité de populations.

Ici, nous nous appuierons sur le potentiel de chacun à produire du mouvement et à l'identifier, à se le ré-approprier pour le transformer en son propre geste, unique. Nous rechercherons particulièrement la présence que ces gestes génèrent, lorsqu’ils sont réalisés avec sens et attention, avec connaissance de leur histoire. Parce qu’il nous semble que cette présence est constitutive de notre ancrage dans l’humain.

Et demain, si tu te retrouvais sur une île déserte…

Quel livre emporterais-tu ?
Quel film voudrais-tu emmener ?
Et…quel
mouvement aimerais-tu laisser, comme trace ?

 

 

 

 

 

REALISATION

 

Collecte et captation de gestes

- Aller à la rencontre de personnes différentes, d'origines, de cultures, de générations, étrangers ou non, résidents ou de passage, habitants des territoires « politique de la Ville ».

- Développer une série d'ateliers de sensibilisation au "Mouvement". Le travail s'appuiera sur le potentiel de chacun à produire du mouvement et à l'identifier, à se le ré-approprier pour le transformer en son propre geste, unique.

- Chaque personne réalisera individuellement son geste et sera filmée. Le film s'appliquera à révéler particulièrement le visage et les mains.

 

Le geste a une histoire, mais a-t-il encore un avenir ?

Dans les ateliers, l’étude concrète de chacun de ces gestes uniques nous amènera, selon les cas, à retracer son histoire : D’où vient-il, par qui a-t-il été transmis, pourquoi et à quelle occasion ?

Si chacun de ces gestes rappelle son histoire, a-t-il encore un avenir ? Aujourd’hui, peut-il être autre chose  qu'une survivance ?

Le projet « Collecte de gestes, Entrepatrie »  propose de répondre à cette interrogation par la créativité.

 

Restitution finale et création

- Toutes les séquences filmées seront rassemblées dans un même lieu, avec une écriture visuelle forte et poétique, projetées sur une structure organisée en différents supports.

- Au milieu de ces projections de gestes, des visages et des mains, des danseurs professionnels inventeront une danse, inspirée de ces multiples gestes uniques, en les faisant s'articuler avec leurs mouvements, dans une écriture accordée.

- L’idée d’accompagner le projet et d’apporter aux différentes phases de sa réalisation, le regard de l’anthropologie nous semblait évidente. La mise en lien du parcours spécifique de la compagnie Anou Skan, basée sur la rencontre d’autres cultures à travers les rituels dansés, avec les thématiques spécifiques étudiées par l’anthropologie, permettra ainsi de situer ENTREPATRIE à travers certains archétypes culturels ancestraux.

 

Tous ces gestes uniques et différents, de provenances multiples et inconnues du public, seront rassemblés dans un même lieu, projetés sur une structure constituée de différents supports, et côtoyant les mouvements de danseurs en direct. Entrepatrie désignerait cet espace de rassemblement de mouvements et tenterait d’en révéler l’invisible qui les relie.

 

 

 

 

Partenaires
avec Anou Skan, porteur du projet

 

Les Archives Municipales de Lyon

En accueillant l’installation d'Entrepatrie dans ses murs, (grand hall d’entrée) les Archives deviennent un partenaire essentiel.

Anne-Catherine Marin, directrice, rappelle que la mission de cette institution est aussi de s’ouvrir aux archives immatérielles, telles que définies dans le projet de collecte de gestes uniques.

Mourad Laangry, responsable culturel des expositions, souhaiterait accompagner le projet dès le début des séances de rencontres avec le public, ceci en vue d’une contribution d’analyse du projet dans ses différentes phases, présentées lors de la restitution.

 

La Ville de Lyon

Depuis plusieurs années, la Ville de Lyon est à nos côtés, par des aides au fonctionnement, des aides aux projets ou à l'investissement. Mais également par le biais de subventions à des événements tels que La Fête des Lumières ou bien le Festival "Tout l'monde dehors !".
Cette année pour la première fois, notre projet faisant appel à la participation de populations mixtes, nous nous adressons à la politique de La Ville, dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale.

 

Du côté de l'anthropologie

Nous avons rencontré Thomas Leveugle, historien de l'Art et ethnologue. L’idée d’accompagner le projet et d’apporter aux différentes phases de sa réalisation, le regard de l’anthropologie nous semblait évidente. La mise en lien du parcours spécifique de la compagnie Anou Skan, basée sur la rencontre d’autres cultures à travers les rituels dansés, avec les thématiques spécifiques étudiées et suivies par Thomas Leveugle, permettra ainsi de situer le projet de collecte de gestes à travers certains archétypes culturels ancestraux.


Le Centre social QUARTIER VITALITE, Lyon 1er

S'inscrivant dans une logique de Progrès social élaboré, avec et au service des habitants de notre quartier, le Centre social Quartier Vitalité installé à La Condition des soies, a pour volonté politique de permettre à chacun, quels que soient son parcours de vie, ses origines sociales ou culturelles, de pouvoir être acteur de son devenir, et d'occuper une place dans la société.

La démarche de Anou Skan et les objectifs de notre Collecte de gestes ont eu un très bon accueil auprès de l'équipe d'encadrement et nous sommes heureux de cette nouvelle collaboration.

 

Le CCO  de Villeurbanne

Un lieu ressource qui accueille, soutient et accompagne la vie associative, un lieu de vigilance qui lutte contre les discriminations, encourage le développement individuel et collectif de l’homme, favorise une dynamique d’expression de rencontres et de solidarités, un lieu interculturel où s‘entrelacent les communautés, s’entrecroisent les amateurs et les professionnels, brasse les publics et la diversité culturelle.

 

Le Centre social et culturel PIERRETTE AUGIER, Lyon 9ème

S'inscrivant dans une logique de Progrès social élaboré, avec et au service des habitants de notre quartier, le Centre social Pierrette Augier, installé à Vaise, a pour volonté politique de permettre à chacun, quels que soient son parcours de vie, ses origines sociales ou culturelles, de pouvoir être acteur de son devenir, et d'occuper une place dans la société.

 

 

 

Notre Collecte de gestes s'est terminée le 21 octobre 2010

La Cie ANOU SKAN remercie toutes celles et ceux qui ont participé à nos ateliers de Collecte et qui ont donné un geste important pour eux.

La collecte de gestes, projet pluriartistique de Laurent Soubise et Sophie Tabakov, artistes du Mouvement. Création qui interroge nos gestes, nos traces, nos mémoires.

La restitution finale s'est déroulée aux Archives municipales de Lyon du 14 décembre 2010 au 28 janvier 2011.

Une exposition - installation vidéo visible dans le hall des Archives, vous permettant de découvrir tous les gestes collectés, ainsi que les témoignages des artistes, des participants et d'autres spécialistes éclairés.

De plus, lors de 3 soirées exceptionnelles, vous avez pu découvrir la danse de la Cie Anou Skan,  inspirée par les gestes collectés pendant un an.

 

 

             

anou.skan@yahoo.fr

Pour faire un don à partir de 5 € 

 

 

Représentations

Vendredi 21 octobre 2011 à 14h
Festival Grand Bivouac, Albertville

Fin Mars 2012, à Givors ?

Anou Skan    Créations   Cours et stages    Rendez-vous    Photos    Contacts

 

 

 

 

 

 

 

 

anou.skan@yahoo.fr

 

 

Retour

Si vous souhaitez nous soutenir et nous aider dans la réalisation du projet Croisements

 

 

 

 

 

 

 

 

          
            

 

          Pour faire un don
              à partir de 5 €